Comment ça fonctionne ?

Les modes en matière d’entraînement vont et viennent, mais aucun autre type d’exercice n’a duré aussi longtemps que le yoga. Son histoire remonte à plus de 5 000 ans.

Le yoga ne sert pas seulement à brûler des calories et à tonifier les muscles. Il s’agit d’un exercice pour tout le corps qui comprend des postures de renforcement et d’étirement, ainsi que des respirations profondes et de la méditation ou de la relaxation.

Il existe plus d’une centaine de variantes du yoga. Certaines sont intenses et rapides. D’autres sont calmes et apaisants.

Voici quelques exemples de différents styles de yoga :

Le hatha intègre un ensemble de mouvements simples avec la respiration et est le type de yoga le plus couramment associé.
Le vinyasa est une forme de yoga. Un ensemble de poses qui se fondent les unes dans les autres en douceur.
Possession. Un entraînement plus fluide et de plus haute intensité qui vous aide à gagner du muscle.
L’ashtanga est une forme de yoga. Un ensemble de poses qui sont associées à une technique de respiration unique.
Le Bikram est un style de yoga originaire d’Inde. Il s’agit d’un ensemble de 26 poses exigeantes exécutées dans un espace chauffé à haute température, et il est également connu sous le nom de « yoga chaud ».
Iyengar est un style de yoga originaire d’Iyengar. Des accessoires tels que des blocs, des sangles et des chaises sont utilisés dans cette forme de yoga pour vous aider à placer votre corps dans un alignement correct.

Le niveau d’intensité varie en fonction du type

L’intensité de votre entraînement de yoga est déterminée par le type de yoga que vous choisissez. Les techniques de yoga hatha et iyengar sont douces et lentes. Le Bikram et le yoga de la force sont à la fois plus rapides et plus difficiles que le yoga ordinaire.

Bras : Oui. Avec le yoga, vous ne développez pas la force des bras avec des poids libres ou des machines, mais avec le poids de votre propre corps. Certaines poses, comme la planche, répartissent votre poids de manière égale entre vos bras et vos jambes. D’autres, comme les poses de la grue et du corbeau, sollicitent encore plus vos bras en leur faisant supporter tout le poids de votre corps.

Jambes : Oui. Les postures de yoga font travailler tous les côtés des jambes, y compris les quadriceps, les hanches et les cuisses.

Fessiers : Oui. Les squats, les ponts et les postures du guerrier impliquent des flexions profondes des genoux, ce qui vous donne un arrière plus sculpté.

Dos : Oui. Des mouvements comme le chien tourné vers le bas, la pose de l’enfant et le chat/coucher permettent d’étirer les muscles du dos. Il n’est donc pas étonnant que des recherches aient montré que le yoga pouvait soulager les maux de dos.

 

Type

Souplesse : Oui. Les postures de yoga étirent vos muscles et augmentent l’amplitude de vos mouvements. Avec une pratique régulière, elles amélioreront votre souplesse.

Aérobic : Non. Le yoga n’est pas considéré comme un exercice d’aérobic, mais les variantes plus athlétiques, comme le power yoga, vous feront transpirer. Et même si le yoga n’est pas un exercice d’aérobic, certaines recherches montrent qu’il est tout aussi efficace que les exercices d’aérobic pour améliorer la santé.

La force : Oui. Il faut beaucoup de force pour maintenir son corps en équilibre dans une pose. Une pratique régulière renforce les muscles des bras, du dos, des jambes et du tronc.

Sport : Non. Le yoga n’est pas un sport de compétition. Concentrez-vous sur votre propre pratique et ne vous comparez pas aux autres personnes de votre classe.

Faible impact : Oui. Bien que le yoga vous permette de faire travailler l’ensemble de votre corps, il n’a aucun impact sur vos articulations.

 

Quels sont les autres aspects à prendre en compte ?

Le prix : vous pouvez vous entraîner gratuitement à la maison si vous savez déjà vous servir d’un tapis de yoga. Vous devrez payer divers prix pour les vidéos et les cours.

Est-ce adapté aux débutants ? Oui, tout à fait. Les poses et les étirements de yoga les plus simples sont accessibles aux personnes de tout âge et de toute condition physique.

C’est agréable d’être dehors. Oui, en effet. Le yoga peut être pratiqué à l’intérieur ou à l’extérieur.

A la maison. Oui. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un espace suffisant pour votre tapis de yoga.

Faut-il un équipement quelconque ? Non, c’est faux. Vous n’aurez besoin d’aucun équipement car la résistance viendra du poids de votre corps. Cependant, vous aurez certainement besoin d’un tapis de yoga pour vous empêcher de glisser dans les positions debout et pour vous amortir en position assise et couchée. Une balle de yoga pour l’équilibre, un ou deux blocs de yoga et des sangles pour vous aider à atteindre vos pieds ou à connecter vos mains derrière votre dos sont tous des éléments facultatifs.

Le yoga se décline sous différentes formes, allant du hatha relaxant au yoga de force de haute intensité. Tous les styles vous aident à lier votre esprit et votre corps pendant votre entraînement. Il vous aidera à vous détendre et à vous concentrer tout en augmentant votre souplesse et votre force. Le yoga peut également vous aider à vous sentir mieux.

Investir dans quelques cours avec un bon professeur qui peut vous apprendre à faire les postures en vaut la peine, même s’il existe plusieurs livres et des instructions sur le yoga sur Youtube.

Il existe probablement un style de yoga qui correspond à vos besoins et à votre niveau de forme physique. Si vous souhaitez une approche holistique de la force du corps et de l’esprit, c’est une excellente option.

Si vous souhaitez un entraînement rapide et compétitif, le yoga n’est pas fait pour vous. Soyez ouvert d’esprit, et même si le yoga n’est pas votre exercice principal, il y a des avantages physiques et mentaux à l’inclure dans votre programme de remise en forme.

Le yoga est-il sans danger pour moi si j’ai un problème de santé ?

Si vous souffrez de diabète, d’hypertension artérielle, d’hypercholestérolémie ou de maladie cardiaque, le yoga est un exercice merveilleux pour vous. Il améliore votre résistance, votre endurance et la perception de votre esprit et de votre corps. Si vous ne pratiquez pas un style de yoga à mouvement rapide, vous devrez également pratiquer une activité aérobique (comme la marche, le vélo ou la natation).

Demandez à votre médecin ce que vous devez faire si vous souffrez d’hypertension, de diabète ou d’infarctus. Certaines postures, comme celles dans lesquelles vous êtes à l’envers ou qui nécessitent plus d’équilibre que vous n’en avez actuellement, peuvent devoir être évitées. Commencer par un programme de yoga doux associé à un exercice d’aérobic modéré comme la marche ou la natation pourrait être la meilleure solution.

Vous souffrez d’arthrite ? Le yoga vous aidera à conserver votre souplesse et votre force sans exercer de pression supplémentaire sur vos articulations. Vous accédez également à une stratégie corps-esprit qui peut vous aider à vous détendre et à faire le plein d’énergie.

Le yoga vous aidera à rester calme, forte et en forme lorsque vous êtes enceinte. Avant d’essayer le yoga, parlez-en à votre médecin si c’est la première fois que vous le pratiquez ou si vous avez des préoccupations liées à votre santé ou à votre grossesse. Recherchez un professeur de yoga qui a déjà enseigné le yoga prénatal.

Lorsque votre bébé et votre ventre se développent et que votre centre de gravité change, vous devrez faire quelques ajustements. Ne faites pas de poses qui vous obligent à vous allonger sur le dos pendant votre premier trimestre. De même, n’essayez pas de vous étirer plus que vous ne le faisiez avant d’être enceinte. Vos articulations se détendent sous l’effet des hormones de la grossesse, ce qui vous rend plus vulnérable aux blessures.

Arrêtez les postures qui exercent une pression sur votre ventre ou le bas de votre dos lorsque vous êtes enceinte. Ne faites pas de yoga « chaud » dans une pièce où la température est très élevée.